Accueil du site > City guide > Dormir > Auberges > Espace Thially

Espace Thially Espace Thially

Aux portes de Dakar, l’Espace Thially est un petit havre de paix et un exemple d’établissement touristique équitable. Dans le quartier résidentiel Patte d’oie, cette pension tenue par un couple de français et un personnel sénégalais très accueillant est située à quelques minutes de marche des grandes artères menant au centre ville au sud (compter 1/4 d’heure de voiture), à l’aéroport Léopold Sedar Senghor à l’ouest, et aux faubourgs de Dakar à l’est.





Organisée autour d’un patio décoré et fleuri, l’auberge propose, sur deux étages, des chambres ventilées, propres et confortables de deux, trois ou quatre lits. À noter qu’ici, ce n’est pas la chambre que l’on paye mais le lit, et les chambres peuvent se transformer en dortoirs pour voyageurs solitaires.



Sanitaires, douches et lavabos, au rez-de-chaussée et à l’étage, sont aussi à partager avec les autres habitants de l’auberge. Il faut donc penser aux coupures d’eau.



Pour les repas, là encore c’est plat unique à partager autour d’une même table, dans le patio. Poisson, viande, plats spéciaux sur demande... Les repas sont copieux (4,6 € par repas, soit 3013 CFA).

C’est également dans le patio qu’est servi le petit déjeuner (compris dans le prix de la chambre).





Petits plus, outre une terrasse fleurie, l’Espace Thially dispose d’une salle informatique avec connexion ADSL et Wifi (1 €/h), d’une bibliothèque et de deux salles de réunion.




TARIFS 2008
Hébergement
- 13,30 € (8725 CFA) par nuit et par personne avec le petit déjeuner, taxe touristique incluse
- 21 € (13775 CFA) en chambre single avec le petit déjeuner, taxe touristique incluse

Transfert depuis/vers l’aéroport
- 9,15 € (6002 CFA) de jour
- 13,5 € (8855 CFA) de nuit

COORDONNEES
164, cité Impôts et Domaines - Patte d’oie
Tél. : 33 855 02 60
Fax : 33 835 98 93
Email : espace.thialy@orange.sn
Site Web



Noter :
(3.97 - 5 votes)



écrit par Émilie Saus
Visualiser au format PDF Enregistrer au format PDF

Répondre à cet article